Le mandala

mandalaMandala, en Sanskrit, signifie cercle, et par extension territoire. Le terme Kyilkhor est la traduction tibétaine de Mandala et signifie littéralement « le centre du cercle ». Le Mandala de sable est une base de transmission pour des initiations de haut niveau dans le bouddhisme ésotérique tibétain. Le maître initie ses élèves à travers le Mandala, les élèves étant des étudiants d’un certain niveau ayant passé avec succès tous les stades de leurs études philosophiques et religieuses et ayant de nombreuses années de pratiques. Il est très difficile d’entrer dans la compréhension de la complexité du Mandala, c’est pourquoi nous nous bornerons ici à quelques explications rapides sur sa fabrication.

Avant toute chose, le moine dessine alors les traits de base (les cercles et les carrés) sur un support à l’aide d’une ficelle enduite de craie. Il récupère ensuite les poudres colorées dans un long entonnoir très fin et dépose petit à petit les couleurs à l’aide d’une vibration induite à l’instrument. La réalisation dure cinq semaines.