Soir d’une vie

Alexandra à 86 ans dans sa pièce tibétaineOctobre 1946, l’arrêt des hostilités marqua la fin de 25 années d’explorations et de recherches sur le terrain mouvant de l’Asie. Les deux aventuriers entamèrent enfin leur retour vers l’Occident.

Alexandra à 86 ans dans sa pièce tibétaineAlexandra et son fils travaillèrent alors d’arrache-pied et publièrent une dizaine d’ouvrages afin de gagner de quoi subsister dans une période d’après-guerre compliquée où la pénurie de nourriture était le lot quotidien. dn146L’argent laissé par Philippe, les droits d’auteurs qu’elle parvenait à toucher malgré le nombre impressionnant des vente de ses livres lui permettaient de subsister.


dn229bAlexandra devint alors amie avec une femme qui compta énormément dans sa vie, madame Maria Lloyd qu’elle surnommait affectueusement « Colombine ». Cette femme de lord anglais l’aida dans ses travaux en tapant ses manuscrits d’une façon si extraordinaire qu’Alexandra ne jura bientôt plus que par elle pour finaliser ses travaux d’écriture. Les deux femmes entretinrent alors une abondante correspondance.

YongdenAphur Yongden, ce fils choisi qu’elle avait ramené d’Asie, décéda brutalement en novembre 1955. Alexandra avait 86 ans et tout s’écroula autour d’elle.

Alexandra devant son "amitaba" japonais. Samten Dzongdn188Durant 4 ans, ne pouvant rester seule dans sa grande maison et ne trouvant aucune femme correspondant à ses attentes, Alexandra erra d’hôtel en hôtel et ce fut ainsi que Marie-Madeleine Peyronnet entra dans sa vie en 1959. Ce fut de façon tout à fait fortuite, pour une visite de courtoisie qui devait durer une heure et qui finalement se prolongea 10 ans. Marie-Madeleine dût s’acclimater à la vie monacale de Samten Dzong et au tempérament de sa nouvelle patronne.

Alexandra et M.M. PeyronnetAlexandra fêta à contre cœur son centième anniversaire, entourée de personnalités : « Mais comment ces gens osent-ils venir dire à une femme âgée qu’elle est vieille ?« . Bon gré, mal gré, elle se soumit au protocole entourée du Maire, du Préfet et autres personnalités.

Alexandra à 100 ans dans son bureauA 100 et demi, Alexandra stupéfia le Préfet des Basses-Alpes en faisant renouveler son passeport.

Malgré son grand âge, secondée par sa jeune collaboratrice, Alexandra avait reprit l’écriture de nouveaux livres jusqu’à sa mort.

Alexandra à 100 ans dans son bureau. Samten DzongMarie-Madeleine Peyronnet lui ferma les yeux en septembre 1969. Alexandra s’éteignit paisiblement quelques jours avant de fêter ses 101 ans.

M.M. Peyronnet sur le gange portant les cendres d'Alexandra.Son dernier voyage, Alexandra David-Néel l’effectua avec Yongden et Marie-Madeleine Peyronnet, le 28 février 1973 à Bénarès lorsque cette dernière immergea leurs cendres dans le Gange… Le fleuve sacré venait de refermer le livre de la longue vie d’Alexandra David-Néel.