Explorer le site

Si Alexandra David-Neel a passé 25 ans de sa vie en Asie, si elle fut la première femme européenne à se rendre dans la cité interdite de Lhassa, ses voyages ne font pas d’elle « qu’une » exploratrice. Ils nourrissent une œuvre d’une densité et d’une force considérables. Ils dévoilent à la pensée occidentale du début du XXe siècle des perspectives totalement novatrices qui sont toujours d’actualité.

Elle nous projette dans un futur qu’elle voulait empreint de liberté, de connaissance et de sagesse, à l’image de la vie qu’elle s’était choisie avec courage et obstination.

Actuellement, l’impact de cette vie exceptionnelle est toujours visible, aussi bien dans les milieux artistiques (création d’un opéra, écriture d’une chorégraphie, réalisation de bandes dessinées, de documentaires, d’expositions, etc.) que philosophiques, comme le montre les nombreuses recherches sur ses textes et ses explorations.

Il s’agit donc aujourd’hui, à travers les différents mais indissociables aspects du travail que nous conduisons (maison, musée, jardin) de rendre compte de la formidable diversité et de la modernité de son œuvre.